Art de vivre

Vitamines & compléments alimentaires

7 octobre 2018

Qui n’a jamais pris de compléments alimentaires ? Un petit coup de pouce de vitamines C durant l’hiver ? Une ampoule de vitamines D avant les beaux jours ? Un adulte sur 3 prend aujourd’hui au moins 1 fois par an des compléments alimentaires. 

Il y a quelques jours, je regardais le reportage Arte « Vitamines, fantasme et vérité«  et je me rendais compte que l’on sur-estimait l’utilité de ces petits comprimés. Et surtout que je partais du principe, erroné !, que les compléments alimentaires ne pouvaient être que bénéfiques et sans danger.

Bien que n’ayant jamais acheté sans conseils d’un pharmacien ou sans l’avis de mon médecin, de tels compléments, je n’en mesurais pour autant pas la réelle nécessité.

Si ces compléments peuvent bien entendu être très utiles pour des personnes en carences avérées (loin de moi l’idée de dire ici qu’ils sont inutiles et qu’ils ne faut pas en prendre), les prises sont impérativement à prendre sur prescriptions médicales. S’il ne s’agit pas de médicaments, cela ne veut pas dire pour autant que les mélanges ne peuvent pas être dangereux et les surdoses anodines.

En effet, la loi n’oblige pas dans tous les pays, et notamment pas aux Etats-Unis, de prouver que les compléments sont efficaces et sans danger, pour pouvoir les commercialiser. Il est donc imprudent d’acheter des compléments alimentaires en auto-médication et encore plus, sur internet.

En Europe et notamment en France, la réglementation vient un peu mieux encadrer le marché en dressant une liste de composants autorisés et en venant contrôler les promesses écrites sur les boites. C’est ainsi que des compléments en vitamines C ne vous promettent pas « de ne plus être fatigué », mais « contribuent à réduire la fatigue ». Tout est dans la nuance …

Pour les personnes en bonne santé, sans carence avérée, à quoi bon dépenser des fortunes dans des cachets chimiques, alors qu’une alimentation saine et équilibrée peut sans aucune difficulté nous apporter toutes les vitamines dont nous avons besoin ?

Nous en revenons toujours au même constat : cuisiner de bons petits plats avec des produits frais et de saison nous aide à être en bonne santé. 

Prenez par exemple une bonne salade composée, elle vous apportera à elle toute seule, les doses de vitamines nécessaires pour toute la journée : la salade est riche en vitamines A, B et K – le poulet est riche en vitamines B – la tomate est riche en vitamines C – le concombre est riche en vitamines K et l’oeuf est riche en vitamines B.

blog-art de vivre-nutrition-dietetique-sante-strasbourg

(Les aliments types nécessaires pour faire le plein de vitamines sur une journée)

En effet, puisque le corps ne produit pas de vitamines, nous devons lui fournir de quoi les synthétiser. Et cela passe par une bonne alimentation.

La quantité de vitamines nécessaire pour une journée est facile à apporter par la nourriture. Une carotte pourrait ainsi suffire à apporter les vitamines A nécessaires. Ou bien une orange les vitamines C.

blog-art de vivre-nutrition-dietetique-sante-strasbourg

(Sur l’assiette est représentée la quantité de vitamines nécessaire par jour)

Il faut cependant veiller à la qualité des fruits et des légumes que l’on mange. Pour qu’ils soient encore gorgés de leurs bienfaits, il convient de privilégier les circuits courts. Du frais et du local. Plus il y a de temps qui passe en la cueillette et la dégustation, plus le fruit et le légume s’appauvrit en vitamines.

En favorisant une bonne alimentation, et sans problème de santé ou de carence, il n’est donc pas utile de prendre ces compléments.

Le reportage Arte vient aussi à bout du fameux « Mais dans le doute, autant en prendre – ça ne peut pas faire de mal ! », puisque les spécialistes interviewés mettent en avant le risque de surdose.

Si pour les vitamines B et C, le danger est moindre, puisque le trop plein de vitamines est solubles et donc éliminés par les urines ; il en va autrement des vitamines A, B, E et K qui elles sont stockées, lorsqu’elles sont en surnombre, dans les organes tels que le foie, pouvant ainsi faire plus de mal que de bien.

Si le marché des compléments alimentaires représentent plusieurs milliards d’euros, les spécialistes semblent unanimes : les vitamines doivent être apportées par l’alimentation – les compléments ne doivent venir en support que pour les personnes carencées et sur prescription médicale. 

Lien du reportage Arte ici.

blog-art de vivre-nutrition-dietetique-sante-strasbourg

You Might Also Like

Pas de commentaire

Laissez un commentaire