Art de vivre Beauté

Ma peau, cette inconnue.

5 juin 2019
blog-strasbourg-deco-voyage-recette-cuisine-beaute-cityguide

Ma peau et moi, c’est une grande histoire d’incompréhension. Je la déteste sans doute autant qu’elle. Je lui ai déjà tout fait subir et elle me le fait bien comprendre.

Je l’ai longtemps asséchée en la croyant grasse. En pensant que moins je m’hydraterait, mieux elle serait. A grand coup d’exfoliant à grains, de masques à l’argile verte, des crèmes régulatrices.

L’effet a été le contraire de celui recherché. Peau brillante, qui tiraille, à imperfections. 

Puis, une dermatologue m’a expliqué que ma peau était sensible et très déshydratée. L’excès de sébum était en faite une défense de ma peau contre toutes les agressions que je lui faisais subir depuis des années. 

Ma peau a besoin de douceur, d’hydratation, de soins tout particulier. Mais ce que ma dermato’ ne m’avait pas dit, c’est qu’il ne fallait pas confondre peau sèche et peau déshydratée. Si la première a besoin de gras, la seconde a besoin d’eau.

Et dans la tendance actuelle du green et des textures naturelles, j’ai essayé les huiles végétales. J’aimais bien la texture huile sèche, qui pénètre vite dans la peau sans laisser de film gras. Je pensais que ma peau serait ravie de ce soudain excès de corps gras.

Mais c’était tout le contraire. Démangeaison, réaction quasi immédiate avec des boutons inflammatoires.

Je n’y comprenais plus rien. 

Puis l’esthéticienne que j’ai rencontré dans le cadre de mes préparatifs au mariage a pris le temps de m’expliquer ma peau. De me dire que le « tout naturel » ne convenait pas à toute les peaux, car riches en actifs purs, souvent très forts pour les peaux sensibles. Que ma peau était déshydratée oui, mais avait donc furieusement besoin d’eau et non de gras.

Ce qu’il me fallait ? Un double démaquillage avec un démaquillant lait dans un premier temps et un démaquillant moussant doux à l’eau dans un second temps. Je devais éviter au maximum de me toucher le visage, utiliser des mouchoirs pour tamponner mon visage après l’avoir mouillé, n’avoir que des mouvements doux et délicats avec ma peau. 

Et côté soin, je devais impérativement ajouter un sérum à mes gestes beauté. Oui, mais c’est huileux et gras un sérum non ? Mon esthéticienne m’a précisé que des sérums pouvaient tout aussi bien être aqueux et convenir aux peaux déshydratées comme la mienne. Il suffisait de bien le choisir.

Me voilà donc parée avec une nouvelle routine. Tout au moins « extérieure ». Et après quelques semaines. Je sens déjà la différence. Ma peau est plus souple. A tendance à moins « peler », même si mes boutons inflammatoires ont tendance à laisser des peaux mortes en disparaissant. Mais dans l’ensemble elle est plus rebondie, j’ai enfin ce côté « plumpy » qui me manquait tant.

Pour autant, si la texture s’est améliorée, il reste les inflammations qui ne me quittent pas. Ces boutons rouges qui arrivent à n’importe quel moment, me démangent terriblement et repartent au bout de quelques jours en laissant des zones de sécheresse. 

Pour eux, la solution viendrait peut être de « « l’intérieur ». C’est en tout cas ce que la nouvelle médecine beauté commence à prôner depuis quelques mois. La micro nutrition, les compléments alimentaires, les tisanes. Une jolie peau passerait par une alimentation complète et parfaite. 

Je pense dans l’ensemble avoir une bonne hygiène de vie. Bien sûr que je suis gourmande, bien sûr que j’aime boire un verre de vin de temps à autre, bien sûr que je devrais faire du sport toutes les semaines. Mais dans l’assiette je pense être plutôt équilibrée. Ma peau semble pourtant dire le contraire.

Inflammation due au lactose ? Au gluten ? A un foie qu’il conviendrait de détoxifier ? A des intestins qu’il faudrait recoloniser en bonnes bactéries ?

Je n’ai pas de réponse pour l’instant. Je vais essayer plusieurs méthodes. Revoir mon alimentation, prendre certains compléments (sélectionnés avec soin par ma généraliste car je ne veux pas ingurgité n’importe quoi), … 

Prochaines routines à tester : 

  • Moins de lactose, moins de gluten, en favorisant les laits végétaux et les farines alternatives ; le lactose et le gluten étant inflammatoires pour l’organisme
  • Une nouvelle routine alimentaire anti inflammatoire (en privilégiant certains aliments par rapport à d’autre)
  • Une nouvelle routine alimentation alcalinisante (pour faire baisser l’acidité dans mon organisme)
  • L’huile essentielle de citron pour nettoyer le foie des toxines ; le foie étant l’émonctoire principal, s’il est encrassé, les autres émonctoires prennent le relais et notamment la peau, très fragile et fine
  • Des compléments alimentaires à base d’onagre pour hydrater la peau de l’intérieur, des probiotiques pour renforcer les défenses intestinales

Je vais soigneusement tout noter dans un carnet. Voir ce qui me fait du bien. Les impacts sur ma peau … et je vous ferai un retour dans quelques semaines.

Ma peau, cette inconnue … avec qui j’ai la ferme intention de faire la paix. Surtout avec l’approche de mon mariage lors duquel je rêve d’une peau parfaite.

You Might Also Like

6 Commentaires

  • Reply Margaux 5 juin 2019 at 20:16

    Après des années et des produits testés c’est la Oolution a sauvé ma peau. J’étais sceptique au début mais je suis bluffée par le résultat même si des imperfections font leur apparition de temps en temps !

    • Reply Camille Muller 5 juin 2019 at 21:38

      Ah oui ? Tu avais quels problèmes de peaux ? Quelle est la composition des produits ?

      • Reply Margaux 23 juin 2019 at 18:29

        J’ai une peau mixte avec des apparitions d’acné et de points noirs, que je confondais avec une peau grasse, donc je l’ai martyrisé et c’était pire… J’ai eu marre d’avoir deux voir trois crèmes différentes, et une amie m’a conseillé d’essayer la « Glow Up » d’Oolution. Jamais avant je n’avais eu la sensation d’avoir une peau aussi hydratée et lumineuse ! Je la combine avec le sérum anti-imperfections. En fait, quand je l’applique j’ai l’impression qu’immédiatement la peau l’absorbe. Si jamais tu as d’autres questions, n’hésite pas ;-)
        Encore bravo pour ton blog, c’est génial de pouvoir lire de bons articles d’une strasbourgeoise ; c’est rare !

        • Reply Camille Muller 24 juin 2019 at 17:59

          Merci pour toutes tes précisions Margaux. Je vais aller regarder cette marque de plus près :)
          Et merci pour ton gentil mot, ça me touche beaucoup ! A très bientôt.

  • Reply Delphine 6 juin 2019 at 15:43

    Merci pour ton bel article qui fait complément écho à ce que je vis en ce moment (problème de peau et préparatif pour notre mariage).
    Je pense avoir la même peau que toi mais je n’ai pas encore trouvé des produits adéquats pour la soulager.
    Grâce à ton article j’ai appris la différence entre peau sèche et déshydratée j’avais tendance à croire que c’était pareil :)
    Tu as fait appel à quelle esthéticienne pour s’occuper de ta peau le jour de ton mariage ?

    Belle journée

    • Reply Camille Muller 10 juin 2019 at 10:24

      Hello Delphine. Je te remercie pour ton petit mot. C’est toujours rassurant de voir que l’on est pas seule à essayer d’apprivoiser sa peau … Côté produits, je te conseille la gamme Ren spéciale rougeurs (sérum acqueux + crème). Tu me diras si tu essayes et ce que tu en penses. Côté esthéticienne, j’ai eu le grand plaisir de rencontrer Noémie. Elle a un institut à côté de la cathédrale à Strasbourg et est très à l’écoute. Au plaisir d’avoir de tes nouvelles :)

    Répondre à Camille Muller Annuler le commentaire